Créer un compte | S'identifier
Jean Prépare le chemin (Texte du cours: Matthieu 3)

EPOQUE : 27 ans après J. C.
LIEU : Région désertique à l’ouest de la Mer Morte. Rive du Jourdain.
ENSEIGNEMENT PRATIQUE : Comme Jean prépara le chemin du Seigneur lors de sa première venue, ses disciples préparent sa voie pour sa seconde venue.

    TEXTE D’OR : “Repentez vous, car le Royaume des Cieux est proche” (Matthieu 3:2)
LECTURES PERSONNELLES DE LA SEMAINE
Lundi – Mat. 3:1-6 ; 13-17.
Mardi – Luc. 1:11-20 ; 57-66.
Mercredi – Marc. 1:1-15.
    Jeudi – Mat. 31:7-19.
Vendredi – Jean. 1:15, 26-.36.
Samedi – Jean. 5:32-35.
 
TEXTE BIBLIQUE A ETUDIER
(Matthieu 3:1-6, 13-17)

Vous avez déjà étudié la vie de Jean-Baptiste. Étudions maintenant, tel que le rapporte l’évangile de Matthieu, le message qu’il répandit. Il est bon de lire les versets 1 à 17 du chapitre 3 de Matthieu, car ils nous donnent le fond du message de Jean-Baptiste.
Nous sommes déjà familiarisés avec cet étrange personnage qui vint des régions désertiques pour commencer à prêcher.
Comme ces héros des temps anciens qui précédaient un roi et rassemblaient le peuple pour lui faire aplanir la route afin que le voyage royal soit sûr et confortable, Jean vint aplanir le sentier du Seigneur Jésus. Mais ce Roi s’intéressait moins aux routes qui traversaient les campagnes qu’aux chemins qui conduisent au cœur et à la vie des hommes. Quelles grandes préparations faire pour le Roi des rois ? Jean, dans son message, donne aux peuple des instructions à ce sujet.

I — PRÉPARATION POUR LE ROYAUME DES CIEUX

REPENTANCE

Repentance signifie le changement d’esprit.
Résultant d’un changement de vie ou de but. La Bible en parle comme d’une “tristesse selon Dieu qui produit une repentance à salut“ (2 Cor 7:10). C’est le Saint-Esprit qui apporte la conviction du péché, mais la responsabilité de la repentance repose sur le pécheur et non sur Dieu. Certains aiment se persuader qu’ils ne peuvent se repentir eux mêmes et attendent que Dieu leur donne l’esprit de repentance. Mais Dieu “annonce à tous les hommes en tous lieux qu’ils aient à se repentir“ (Actes 17:30). Comme dans les chemins anciens, il y a bien des passages tortueux dans nos vies qui doivent être redressés, bien des monticules d’orgueil qui doivent être aplanis, bien des fondrières qui doivent être comblées. Mais de quoi devonsnous nous repentir ? Jean ne laisse pas le moindre doute à ses auditeurs.

PÉCHÉ DE LA CHAIR
Dans le message de Jean-Baptiste tel que nous le rapporte l’Évangile de Luc, nous voyons le bouillant prédicateur attaquer les égoïstes qui se permettent de vivre dans le luxe pendant que leurs voisins souffrent de privations. Cette façon de vivre amène la défiance à la place de la foi, la violence et les fausses accusations de la part de ceux qui ont autorité sur leurs semblables, le trouble et le mécontentement causés par les conditions économiques. Le monde actuel plein d’égoïsme et d’injustice a besoin du message de Jean. Chaque chrétien doit le graver dans son cœur, pour mettre en pratique les claires instructions de la Bible en ce qui concerne la conduite et la sanctification. Nous trouvons des chrétiens dont la vie quotidienne est bien au-dessous du niveau moral moyen. La conduite de Dieu n’a pas changé ! Que sera son jugement (1 Cor. 3:12-17).

PÉCHÉ DE L’ESPRIT

Jean ne semblait pas désireux de baptiser les chefs religieux de l’époque, Pharisiens et Sadducéens. Pendant que, dans son ensemble, ce groupe refusait le message de Jean et son baptême, quelques-uns vinrent d’euxmêmes demander le baptême. Il se peut qu’ils l’aient seulement demandé comme un rite extérieur sorte d’abandon qui avait peu de signification pour eux mais Jean refusa de les recevoir et lança contre eux le terme de “vipères”. Ce mot évoque une sorte de serpent venimeux il semblerait que Jean ait voulu les accuser de répandre le poison parmi les adeptes. Le rude prédicateur dévoilait leur propre justice et demandait de la part de ces hommes arrogants une véritable repentance. Ensuite, il frappa droit au cœur de leur péché et de leur orgueil - péché spirituel et orgueil spirituel - car il enleva hardiment leur espoir en leur précieuse parenté avec Abraham. Ils pensaient être sauvés parce qu’ils descendaient d’Abraham. Appartenir à la lignée d’Abraham n’était pas un mérite suffisant pour sauver leur âme. De tous les péchés, celui qui cause le plus de déception et qui conduit le plus sûrement à la perdition est l’orgueil spirituel. Tirer orgueil de la grâce reçue est de loin un péché plus grave que de tirer orgueil de sa race, de sa beauté ou de toute autre chose.
Pendant que les Juifs privilégiés mettaient leur confiance dans les mérites de leur ascendance, les publicains et les pécheurs venaient repentants et trouvaient la vie.

   

Le même danger se présente actuellement dans nos Églises. On pense trop souvent que le titre de membre de I’église assure le salut. Quel réveil le matin du jugement quand beaucoup entendront le Seigneur déclarer : “Je ne vous ai jamais connu !”

LA HACHE EST DRESSEE

Aucun homme ne doit avoir l’impression d’être sauvé parce qu’il appartient à telle assemblée ou parce qu’il fait sienne la profession de foi de telle religion. Seule, une communion personnelle avec Christ peut sauver. Jean s’est ensuite adressé à la foule ainsi que cela est rapporté plus loin dans Matt. 3:10 “déjà la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bon fruit sera coupé et jeté au feu”. Ce verset est encore applicable de nos jours. Personne n’y échappera ; tous doivent subir l’examen attentif du Maître.

II. - LE BAPTEME DANS LE SAINT-ESPRIT ET LE FEU

Jean a clairement déclaré que son baptême était celui de repentance. Une confession publique de culpabilité et de renoncement. Mais le Christ qui allait venir aurait un autre baptême : celui du Saint-Esprit et de feu. Les croyants seraient baptisés - immergés, engloutis dans le Saint-Esprit béni et visités, purifiés par le Feu de Dieu.

POUR LA PURETE
Le feu est de tous les agents connus celui qui purifie le mieux et comme tel, il est le symbole de l’action purificatrice du Saint-Esprit. Quand l’esprit de Dieu vient dans une vie, il blanchit et approfondit en nouvel idéal et de nouvelles habitudes en résultent. Il apporte la sainteté et les actions et mène l’église vers une vie nouvelle et vers la victoire.

POUR PLUS DE CHALEUR ET DE PUISSANCE
Il y avait du feu dans la vie des disciples au moment de la Pentecôte. Il s’extériorise dans leur passion pour les âmes et dans l’amour qu’ils avaient les un pour les autres. Disparus les querelles mesquines, l’égoïsme et l’orgueil. La chaleur purificatrice du feu divin était en eux. Ils embrasèrent le monde et évangélisèrent presque toutes les régions civilisées connues à cette époque. Il n’est pas étonnant que 3000 âmes aient été gagnées à Christ à la Pentecôte. Ils étaient bouillants et puissants par le baptême dans le Saint-Esprit.

III. - LE JUGEMENT FINAL DES PERDUS

Tout le monde connaît la puissance destructrice du feu. Le pécheur qui ne se sera pus repenti, dont les péchés n’auront pas été pardonnés, sera amené devant le feu consumant de la Sainteté de Dieu. Jean a symbolisé cela par l’aire ou la balle est séparée du grain et mise en tas pour être brûlée comme déchet inutile. Quel feu ardent doit faire un tel amas de paille combustible et combien doit être terrible le lac de feu allumé par la justice outragée de Dieu… ce lac de feu est la seconde mort. Une vaine profession de foi ne sera pas une garantie contre le feu de la colère de Dieu. Il faut avoir quelque chose de plus lourd que des mots pour se retrouver avec les sauvés dans le grenier de Dieu. Seules, la justice de Christ et une nouvelle naissance sous l’onction du Saint-Esprit (Jean 3:7) peuvent nous préparer pour l’Éternité.

QUESTIONS

1 — En quelle manière Jean-Baptiste fut-il un héros royal ?

2 — Décrivez comment, selon les anciennes coutumes, les héros précédaient le roi.

3 — Pourquoi pouvez-vous penser que le message de Jean-Baptiste est spécialement applicable de nos jours ?

4 — Dites ce que vous pensez du message de Jean ? Comment pouvez-vous définir la repentance (voir 2 Cor. 7:9 et 10).

5 — Que voulait dire Jean lorsqu’il traitait de vipères les chefs religieux de son temps ?

6 — En quelle manière le feu est-il le symbole approprié de l’ouvre du Saint-Esprit ?