Créer un compte | S'identifier
Le commencement d’une Nation (Texte du Cours : Genèse 11 : 31 à 12 : 20)

ÉPOQUE : 1936 avant J.C à 1921
LIEU : Charan, Canaan.
ENSEIGNEMENT PRATIQUE : Quand Dieu l’appela, Abraham obéit et, par la foi,
alla de d’avant pour devenir une source de bénédiction pour le monde entier.

    TEXTE D’OR : « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; Je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction » Genèse 12 :2
LECTURES PERSONNELLES DE LA SEMAINE
Lundi – Genèse 11 : 31-12.
Mardi – Genèse 12 : 7-13.
Mercredi – Genèse 12 : 14-20.

     Jeudi – Actes 7 : 1-7.
Vendredi – Deutéronome 4 : 32-40.
Samedi – Psaumes 105 : 4-14.
 
TEXTE BIBLIQUE A ETUDIER

( Genèse 11 : 31-32 )

Après le jugement de Babel. Les descendants de Noé oublièrent progressivement le véritable Dieu et commencèrent à adorer des idoles: c’est alors que l’obscurité spirituelle commença de nouveau à envahir la terre (Rom. 19 : 19-31). Dieu prépara dès ce moment un nouveau « commencement » et décida de restaurer la lumière de la loi divine parmi les nations. Son plan fut de mettre a part une nation qui serait par la suite son témoin dans le monde. Nous étudierons dans cette leçon comment Dieu appela Abram (nommé plus tard Abraham) et le destina a devenir le père d’une nation, la nation d’Israël.

I – DIEU APPELLE ABRAHAM (Gen 12 : 1-3).

Lire le récit dans Genèse 12 : 1-9. Lire ensuite Actes 7: 2-5 et comparer avec Genèse 2 : 31-32. Pour bien saisir le déroulement des faits initiaux. Où pensezvous que se trouvait Abraham quand pour la première fois, il entendit l’appel de Dieu ? Si vous en jugez par Genèse 2 : 31-32. Pensez-vous qu’il fit exactement ce que Dieu lui !demanda tout d’abord de faire? Pouvez-vous imaginer pourquoi Dieu a demandé à Abraham un sacrifice aussi grand que celui qui consiste à quitter son pays natal et ses parents pour aller s’établir dans une terre lointaine ? Au demeurant, il ne savait pas vers quel pays il devait se diriger, imaginez son embarras quand quelqu’un lui demandait où il allait et qu’il devait répondre: « Je n’en sais rien. », la lecture de Josué 24 : 2. vous éclaircira peut-être sur les motifs qui amenèrent Dieu à faire cette demande en apparence étrange. Au milieu de quel genre de gens vivait Abraham ? Quelle était leur attitude vis à vis du véritable Dieu vivant Josué nous enseigne que la famille était idolâtre. « Vos pères Terach, père d’Abraham et père de Nachor habitaient anciennement de l’autre côté du fleure (Euphrate) et ils servaient d’autres Dieu. Mais à un moment de sa vie Abraham se détourna des idoles pour adorer le vrai Dieu vivant. Abraham quitta Ur en Chaldée et voyagea en direction du nord jusqu’à ce qui soit arrivé à Charran où il demeura jusqu a la mort de son père (Actes 7 : 2-4).

Signification de l’appel de Dieu – L’appel d’Abraham fut pour lui synonyme de séparation. « Va-t’en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père dans le pays que je le montrerai. (Gen 12: 2). Abraham recevait l’ordre de s’éloigner des idoles de son pays natal, même de rompre toute relation avec sa famille. Nous avons là un enseignement à retirer : c’est que ceux qui désirent appartenir vraiment à Dieu doivent se préparer d’abord à une vie de séparation. Ceux qui veulent Se donner tout entier à Dieu doivent délaisser les choses du monde et leur faux éclat et même. si cela s’avère nécessaire, renoncer aux liens les plus chers (Luc : 14: 26 ; 2 Cor. 6 : 14-18). De plus, il est possible de recevoir un appel pour le service missionnaire qui oblige à s’éloigner de son pays (Actes 13 : 1-3).

Conditions de l’appel – Pendant la guerre, des navires de guerre ont reçu l’ordre de lever l’ancre avec des instructions sous enveloppe scellée à lire en mer; personne à bord ne connaissait sa destination avant d’être arrivé à une certaine distance en mer; et n’est qu’au point fixé que le commandant ouvrait l’enveloppe contenant les ordres de l’Amirauté. Abraham partit lui aussi sans connaître dès le début sa destination; il devait quitter sa ville pour se replier « dans le pays que je te montrerai », avait dit Dieu.

Un homme vraiment obéissant se contente des ordres donnés pour le jour même; Dieu ne nous fait avancer que d’un pas à la fois. Et si nous partons en obéissant au premier ordre. Dieu nous montrera ensuite ce qu’il attend de nous et il nous guidera.

II – DIEU ENCOURAGE ABRAHAM (12 : 2-3)

Quand Dieu ordonne à quelqu’un de renoncer à un bien légitime, c’est parce qu’il lui fait des promesses. « Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai; Je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi ».

Le livre des Hébreux nous dit que par la foi Abraham a obéi et parti, sans savoir où il allait. Mais Dieu dirige Abraham pour faire de lui une seule chose. « Une grande nation » Et en retour; il exige d’Abraham de laisser son pays, ses relations , ses parents en d'autres termes, sa zone du confort. Souvent

   

ceux qui marchent par la foi entendent la voix de Dieu qui leur dit, « Vous avez besoin de partir maintenant. C'est le temps pour passer à quelque chose de nouveau ». C'est vrai que les ordres de Dieu nous tombent brusquement sans nous prévenir d’avance, Mais il n'apporte pas de solution à notre dilemme humain. Seulement les promesses nous apportent l'espoir, si nous répondons par la foi, c'est ce qui l'a soutenu dans sa vie de tous les jours, Abraham n'avait aucun indice pour son itinéraire, mais au fur à mesure de sa marche tout le long du chemin. Dieu va se manifester de différentes manières, par des visions avec des promesses, lorsqu’ils arrivent finalement dans le pays de Canaan et après avoir travers le pays, jusqu’à l’endroit nommé Sichem, jusqu’aux chênes de Moré. Dieu et apparu à Abraham et dit: « Je donnerai ce pays à ta postérité . Et Abraham bâtit là un autel à l’Éternel, qui lui était apparu ».

Nous aimons contrôler la carte de notre vie et savoir tout d’avance. Mais la foi se satisfait uniquement des promesses et nous donne cette excitation dans notre marche avec Dieu. Afin de connaître la réalisation des promesses. Quand nous lisons le livre des d'Actes, nous ne savons jamais complètement ce qui va se passer sinon qu’à la page suivante. L'Esprit contrôle tout chose, Paul n'avait aucune formule pour évangéliser; il allait simplement par la foi et Dieu dévoilé son itinéraire par lequel il devait passé.

III – Défaillance d’Abraham (Gen 12 : 14- 20)

Dans cette lecture, nous voyons quelques changements dans la marche d’Abraham. Une famine est survenue dans le pays de Canaan, cette famine teste la foi d'Abraham. Dieu avait dit à Abraham de séjourner dans la terre de Canaan, c'était la volonté de Dieu pour la vie d'Abraham. Mais l'épreuve de la famine transforme la foi d’Abraham en doute, la peur que Dieu ne se soucie de lui sur cette terre étrangère bien loin des siens avec la charge de nourrir tous ceux qui étaient avec lui.

Abraham manque de foi, il abandonne la volonté de Dieu, il est allé se réfugier en Égypte, croyant trouvé seul la solution à son problème, sans se rendre compte qu’il mettait en danger sa vie et celle des autres.

Pourquoi le Seigneur a protégé Abraham ? Et ne pas le laissé souffrir des conséquences de sa désobéissance, simplement parce que Dieu a fait une promesse à Abraham. Et cette promesse n'a pas été basée sur la fidélité d'Abraham, mais sur celle de Dieu.

Beaucoup de croyants commencent bien, mais d'une façon ou d'une autre il termine hors de la volonté de Dieu, par un manque de foi dans ces paroles, nous agissons par fierté et cela nous cause bien des soucis et met notre vie en danger aussi celle des autres.

Quand Abraham a pris la décision d'abandonner la volonté de Dieu, pense pouvoir ainsi sauver sa vie de la famine, il abandonne aussi l'autel, c'est-à-dire la communion avec Dieu. Tant qu’Abraham était dans la volonté Dieu, il n'avait aucune crainte des habitants de la région, n’y a se soucier dulendemain.

Maintenant qu’il n'est plus où Dieu voulait qu’il soit, il n'a plus cette assurance. La peur remplace toujours l'assurance lorsque nous sommes hors de sa volonté, la craint que Dieu nous abandonne, peur d'être attrapé, peur du futur, la peur de perdre son salut. Beaucoup de décisions personnelles nous éloignent de la volonté de Dieu, ainsi que les rapports avec lui.

Quand nous abandonnons la volonté de Dieu, nous finissons aussi par perdre notre assurance.Nous voyons qu’Abraham durant son séjour en Égypte n’a jamais construis d’autel à Dieu. La première chose qu’Abraham fait dès son retour d’Égypte, c’est de revenir là où était l’autel à Béthel, dont il avait abandonné précédemment. Comme Abraham il nous est parfois nécessaire de revenir à l'autel de prière, c’est le premier pas d’une renaissance pour beaucoup d’entre nous, mais cela demande humilité et honnêteté de notre part. Dieu est toujours prêt à nous pardonner et restaurer un rapport avec nous, comme le père du fils prodigue a attendu et a désiré son retour ardemment.