Créer un compte | S'identifier
L’histoire de Zachée (Luc 19 : 1-27)
 
EPOQUE : 30.
LIEU : Jéricho
ENSEIGNEMENT PRATIQUE : Christ est disposé à venir vers les coeurs qui désirent le recevoir.
    TEXTÉ. D’OR : « Car le- Fils de l’homme est venu
chercher et sauver ceux qui étaient perdu»
 
LECTURES PERSONNELLES DE LA SEMAINE
Lundi - Luc 19 : 1-10
Mardi - Esaïe 6 : 1-13
Mercredi - Matthieu 11 : 20-30

    Jeudi - Jérémie 29 : 1-14
Vendredi - Mar 2 : 13-20
Samedi - Ezechiel 18 : 20-32
 
TEXTE BIBLIQUE A ETUDIER

(Luc 19 :10)

Les Etats-Unis utilisent pour l’entretien de leurs grandes voies de communications des électroaimants fort puissants que l’on fait passer périodiquement sur les routes importantes afin de ramasser les clous ou autres morceaux de métal.

Vous pouvez Imaginer la quantité de pièces de fer qui sont fixées aux pôles de l’aimant à-la fin d’une journée de travail. Et cela peut offrir une excellente illustration de l’oeuvre évangélique de Jésus. Quand le grand aimant spirituel traversait ces villes et les villages de la Palestine, des foules nombreux ses issues de toutes les casses de la Société étaient irrésistiblement attirées à Lui; des publicains, des soldats, des femmes du peuple et d’autres encore qui ne franchissaient jamais la porte d’une synagogue cherchaient à voir Jésus. Puis quand ces gens l’avaient vu et entendu, lui, le Sauveur, ils n’étaient plus les mêmes : leur vie était radicalement changée. Sa prophétie « Quand j’aurai été élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi » a aussi été accomplie pendant sa vie terrestre.
Notre leçon montre la conversion d’un pécheur connu de tous les pharisiens savaient mettre un accent piquant dans le mot pécheur et prouve que le ministère de Jésus était couronné de succès.

1. LE DESIR DE ZACHEE.

« Zachée cherchait à voir qui était Jésus..» C’est par ces mots que commence le passage étudié. Peut-être n’y avait-il là tout d’abord qu’une simple curiosité mais la curiosité a souvent conduit à la réalité. Toutefois dans le cas de Zachée il y avait un sentiment plus fort que la curiosité car son âme avait soif et recherchait une expérience qui puisse la satisfaire. Vers qui pouvait-il aller ? Les scribes et les Pharisiens le méprisaient et se détournaient de lui à son approche. Mais il avait entendu parler de Jésus de Nazareth, sans doute par quelque publicain qui s’était converti. Ce dernier a dû lui donner ce témoignage « Cet homme est un ami des Publicain: et dès pécheurs ; IL est plus que cela, il est leur Sauveur. Il a le pouvoir de régénérer leur vie et de les aider à suivre un chemin droit. Il a fait cela pour moi. »
Ces paroles avaient dû impressionner agréablement Zachée et c’est pourquoi il voulait voir Jésus.

2. CE QUI ENTRAVAIT ZACHEE

La nature avait innocemment mis un obstacle sur son sentier il était de petite taille et ne pouvait pas voir au dessus de la foule qui stationnait pour attendre le Maître. C’était un « chef » certes, mais il é tait petit. Mais en quelque sorte, ne sont-ils pas « petits » aussi ceux dont le manque de caractère empêche de voir Jésus ? Ne sommes-nous pas souvent « petits » en ce, qui concerne la foi, la sincérité, l’affection, la volonté « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; » (Romains 3 : 23).

Il y avait d’autres obstacles à son entrée dans le royaume de Dieu. Il était publicain, chargé de percevoir l’Impôt. Ces gens étaient haïs et méprisés pour trois. raisons

1° lis étaient au service du gouvernement romain, et un juif qui acceptait de servir l’empire arboré était considéré comme traître et apostat;

2° comme la plupart de ses collègues il était malhonnête; il estimait les marchandises à de faux prix, il inventait des traces, il usait de violence pour soutirer l’argent des pauvres;

3° il était riche et il est difficile de posséder des biens sans les aimer, il est impossible d’aimer à la foie Dieu t l’or.

Finalement le verset 7 donne une raison de plus à Zachée pour ne pas fréquenter la Maison de Dieu. Il avait sans doute constaté le manque d’amour de ceux qui étaient chargés d’enseigner les choses spirituelles et il avait dû se dire: Eh bien si c’est cela la religion, je ne perds rien en ne la pratiquant pas.

3. LA PERSEVERANCE DE ZACHEE

Son désir de voir Jésus était si ardent qu’il surmonta tous les obstacles. Sacrifiant sa dignité, le Receveur des contributions de la ville de Jéricho grimpa sur un arbre et ainsi perché, attendit le Seigneur. Ceci nous enseigne que quiconque désirera vraiment, suivre le droit chemin surmontera les obstacles et finira, par trouver « l’arbre « convenable qui l’élèvera au-dessus de la foule et lui permettra d’apercevoir Jésus.

4. LE SAUVEUR DE ZACHEE

Les efforts du Publicain ne furent pas vains il est écrit que Jésus « arriva ». Jésus ne sait-il pas découvrir le pécheur qui le cherche même dans les lieux les plus inattendus ? Il trouva Matthieu au bureau des péages, Nathanaëlle sous un figuier, la Samaritaine près d’un puits, larron sur la croix.

   

Jésus « leva les yeux.- » sur Zachée. Zachée voyait Jésus mais Jésus allait-il le voir ? sans aucun doute ! Les yeux du Seigneur parcourent La terre pour soutenir ceux dont le coeur est tout entier à lui. ( 2 Chroniques Ce verset s’appliqua bien à Jésus qui lisait toujours dans les coeurs des bommes. Voir aussi Luc 14 :- 7; 21-1; Apocalypse 5-6.

« Jésus dit ». L’invitation adressée à Zachée est un appel personnel, Jésus l’appelle par son nom. Spurgeon a dit : « Certains pensent que les prédicateurs ne doivent pas faire de personnalités. Eh bien, s’ils ne font pas de personnalités, ils ne sont pas comme leur Maître, le modèle des prédicateurs.

C’était un appel pressant « hâte-toi (V. 5). Là est le message que Dieu adresse à tous les pécheurs. Aujourd’hui est le jour du salut. Jésus ne veut pas laisser le pécheur en danger et dans l’incertitude.

C’était un appel humiliant : « Hâte-toi de descendre » La perversité humaine est, un arbre élevé. Mais quelqu’un serait-il sur la branche de l’ivrognerie, du scepticisme, de l‘orgueil ou d’un autre péché que l’évangile lui lance cet appel « Hâle-toi de ,descendre » Comme le fit Zachée, le pécheur doit d’abord descendre pour que Jésus puisse l’élever.

Dieu humilie l’homme sans le dégrader et ensuite il l’élève sans le gonfler d’orgueil. C’était un appel affectueux : « car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. » Depuis des années Zachée é tait méprisé comme un rebut de la Société. Et ce doux Maître faisant fi des critiques des gens soit disant justes n’hésitait pas à compromettre sa propre réputation en devenant l’hôte d’un publicain. Un tel amour faisait rougir Zachée sur sa Vie, passée mais l’élevait vers une nouvelle vie. Le Saint, en entrant dans la maison du publicain en faisait sortir le pêché et les mauvaises actions. quand jésus entre, le péché sort.

5. LA CONVERSION DE ZACHEE

Aucun doute n’est possible au sujet du grand changement survenu dans la vie de Zachée Quelques faits mettent ce changement en évidence

1° l’obéissance : « Zachée se hâta de descendre. » il était comme un fruit mur qui tombe au moindre souffle, il tomba aux pieds de Jésus aux premières paroles du Sauveur.

2° la joie « et il le reçut avec joie. » Aucune joie n’est comparable à celle que donne le salut.

3° La générosité. Il avait été dur et cupide mais son péché é tait maintenant disparu « Voici Seigneur disait-il « je donne aux pauvres la moitié de mes bien. » Ce n’était pas pour être sauvé qu’il faisait ce geste, mais parce qu’il était sauvé.

4° La restitution. C’est là un signe de réelle repentance de l’âme qui veut réparer sa faute.

6. LES CRITIQUES SUR ZACHEE

Naturellement, il s’est trouvé quelqu’un pour gâter de ses critiques ces instants merveilleux.

« Il est allé loger avec un homme pécheur » murmurait-on dans la foule. On peut discerner la réponse de Zachée dans son témoignage public. (V. 8). Jésus soutient alors sa cause et rend hommage à ses actes « celui-ci est aussi un fils d’Abraham. » (V. 9). Jésus voit donc dans tout pécheur si bas soit-il tombé, un véritable « fils d’Abraham »

Les Pharisiens rappelaient sans cesse aux Publicains qu’ils étaient pécheurs si bien que ceux-ci pouvaient se dire : « Nous pourrions fort bien vivre selon notre réputation puisque la Société ne veut pas nous recevoir. » Mais « Le fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. » V. 10.

Le célèbre évangéliste Moody questionnait un jour un homme sur son état spirituel. Plein de ressentiment, ce dernier lui déclara « Cela n’et pas votre affaire, » Mais l’évangéliste répliqua « C’est mon affaire car Le travail de Jésus consistait à cherchait les égarés et à les conduire à Dieu. » Et c’est encore sa mission (Hébreux 7 : 25). Cette anecdote prouve que les meilleurs ouvriers du Seigneur sont ceux qui cherchent les âmes; ce ne sont pas les prédicateurs les plus éloquents, les docteurs de la Parole de Dieu les plus profonde mais ce sont les chercheurs d’âmes, humbles, patients, résolus et pieux.