Passage clé : Esther 10:3

Mardochée était un véritable patriote, et étant élevé à la plus haute place sous Assuérus, il a utilisé son éminence pour promouvoir la prospérité d’Israël. En cela il était un type de Jésus, qui, sur son trône de gloire, ne recherche pas son propre bien, mais dépense son pouvoir pour son peuple. Il serait bon que chaque chrétien soit un Mardochée pour l’église, faisant son possible d’après sa capacité pour sa prospérité. Quelques-uns sont placés à des postes d’abondance et d’influence, qu’il leur soit permis d’honorer leur Seigneur dans les hauts lieux de la terre, et de témoigner pour Jésus devant les grands hommes.

D’autres ont ce qui est encore bien mieux, à savoir: une étroite communion avec le Roi des rois, qu’ils puissent plaider quotidiennement pour le faible du peuple du Seigneur, pour celui qui doute, celui qui est tenté, et celui qui a besoin de consolation. Ce sera tout à leur honneur que de faire de nombreuses intercessions pour celui qui est dans les ténèbres et n’ose pas s’approcher du siège de la miséricorde. Les croyants instruits peuvent servir grandement leur Maître s’ils mettent leurs talents au profit du bien général, et partagent leur richesse d’érudition céleste avec d’autres, en leur enseignant les choses de Dieu. La moindre personne de notre Israël peut rechercher le bien-être de son peuple; et son désir, s’il ne peut pas donner plus, sera acceptable. C’est la meilleure façon de suivre Christ, et la plus heureuse des démarches pour un croyant que de cesser de vivre pour lui-même.

Celui qui bénit les autres ne peut pas manquer d’être béni lui-même. Ou autrement dit, rechercher notre propre grandeur personnelle est un plan à la fois mauvais et malheureux pour notre vie, son chemin sera douloureux et sa fin sera fatale. C’est le moment de te demander, mon ami, si tu utilises au mieux tes capacités pour rechercher la richesse de l’église dans ton voisinage? Je suis certain que tu n’y apportes pas la malice par amertume et par scandale, et que tu ne l’affaiblis pas par ta négligence. Ami, partage avec les pauvres du Seigneur, porte leur croix, fait pour eux tout le bien que tu peux, et tu n’attendras pas ta récompense.