Lecture : Mat. 18 : 21-35.

Lui-même s'est inspiré d'ouvrages que je n'ai pas encore trouvés en français. Et nous nous appuyons tous sur les Paroles du Seigneur ou des apôtres.
Pour ceux qui n'auraient pas le texte sous les yeux, je fais un copier-coller :
"Alors Pierre s'approcha de lui, et dit, Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois?
Jésus lui dit, Je ne te dis pas jusqu'à sept fois, mais jusqu'à soixante-dix fois sept fois.
C'est pourquoi, le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs.
Quand il se mit à compter, on lui en amena un qui devait dix mille talents.
Comme il n'avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu'il soit vendu, lui, sa femme, ses enfants, et tout ce qu'il avait, et que la dette soit acquittée.
Le serviteur, se jetant à terre, se prosterna devant lui, et dit, Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout.
Emu de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller, et lui remit la dette.
Après qu'il fut sorti, ce serviteur rencontra un de ses compagnons qui lui devait cent deniers. Il le saisit et l'étranglait, en disant, Paie ce que tu me dois.
Son compagnon, se jetant à terre, le suppliait, disant, Aie patience envers moi, et je te paierai.
Mais l'autre ne voulut pas, et il alla le jeter en prison, jusqu'à ce qu'il ait payé ce qu'il devait.
Ses compagnons, ayant vu ce qui était arrivé, furent profondément attristés, et ils allèrent raconter à leur maître tout ce qui s'était passé.
Alors le maître fit appeler ce serviteur, et lui dit, Méchant serviteur, je t'avais remis en entier ta dette, parce que tu m'en avais supplié;
ne devais-tu pas aussi avoir pitié de ton compagnon, comme j'ai eu pitié de toi?
Et son maître, irrité, le livra aux bourreaux, jusqu'à ce qu'il ait payé tout ce qu'il devait.
C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur.
Pour bien comprendre nos propos, une petite explication s'impose :
Cette explication, c'est sur le verbe "pardonner."

Pardonner : Ex. "Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés;" Mat. 6 : 12
• Ici, le verbe pardonner en grec est : "aphiemi ." Ce verbe signifie : envoyer au loin, renvoyer, répudier, laisser aller, laisser faire, laisser dire, oublier, remettre une dette…
• Nos dettes, (nos péchés) nous tiennent prisonnier. D'où l'idée de, "Libère-nous de nos dettes… Je suis comme un prisonnier… Mes offenses m'emprisonnent…"
• L'apôtre Pierre a demandé à Jésus : ", Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu'il péchera contre moi? Sera-ce jusqu'à sept fois?" Et Jésus lui a répondu par la parabole illustrant un homme qui avait une énorme dette…
Quand nous disons, "Libère-nous de nos offenses qui nous tiennent prisonniers…" n'oublions pas la suite, "comme nous, nous libérons les autres des offenses dont ils nous ont offensées…" Sinon, nous les maintenons prisonniers !
Alors ! Si vous voulez être libre, libérez-les ! Libérez-les et vous serez libre !
"Libère-moi pour que je trouve enfin la paix, comme moi je libère ceux qui m'ont offensé afin qu'ils trouvent enfin la paix !"
Jésus dit : "En effet, si vous pardonnez aux autres le mal qu'ils vous ont fait, votre Père qui est au ciel vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux autres, votre Père ne vous pardonnera pas non plus le mal que vous avez fait."
F.C.

Au moment même où nous disons ces mots, des arguments affluent à profusion :

• "Vous n'imaginez pas ce qu'il m'a fait."
• "Ils ont plusieurs fois mentis à mon sujet."
• "Elle avait l'intention de détruire ma carrière, et elle l'a fait !"
• "Vous n'avez pas idée de l'enfer par lequel je suis passé."
• "Si vous saviez le mal causé à ma famille, vous seriez en colère aussi."
• "Ils méritent de souffrir comme ils m'ont fait souffrir."
• "Je vais les faire payer."
• "Ma fille a été violée, comment pouvez-vous pardonner çà !"
• "Jamais je ne pardonnerai à ces gens, jamais !"

Citation :
C. S. Lewis a fait cette remarque : "Tout le monde dit que le pardon est une belle chose jusqu'au jour où ils ont à pardonner !"

1 –Le pardon n'est pas une option, c'est une vertu chrétienne essentielle :

a / - Dans l'achat d'une voiture, on vous propose parfois des options. Ce sont des choses, peut-être pratiques, mais dont vous pouvez vous passer. Mais il y a dans un véhicule certains organes qui sont obligatoires… Les freins par exemple… Le volant… etc.

b / - Luc 6 : 37 - " Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous."

"Absolvez," Grec : "apoluo," qui se traduit : " libérer, délier, détacher 2) laisser aller, congédier, (ne pas détenir plus longtemps) 2a) requérant à qui on donne l'autorisation de partir 2b) ordonner le départ, renvoyer 3) libérer, relâcher 3a) un captif, qui perd ses liens et s'en va librement 3b) acquitter un accusé d'un crime et le remettre en liberté 3c) libérer avec indulgence un prisonnier 3d) libérer un débiteur, ne rien lui réclamer, lui remettre sa dette."

c / - Eph. 4 : 32 - "Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ."
Col. 3 : 13 - "Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi."

d / - 1 Pie. 4 : 8 - "Avant tout, ayez les uns pour les autres un ardent amour, car L'amour couvre une multitude de péchés."

e / - Décrivant la plus grande des vertus, Paul dira dans 1 Cor. 13 : 5 - "L'amour… ne soupçonne point le mal," Littéralement : "ne tient pas compte du mal;" Jérusalem

Soupçonner : Grec : "logizomai" Qui se traduit : "compter, décompter, supputer, estimer, calculer, dénombrer, prendre en compte, faire le compte de… "
• L'amour ne fait pas le compte, le calcul, le dénombrement des fautes… "Parce que l'amour a une mauvaise mémoire…" L'amour cherche le moyen d'oublier les fautes.

2 – Le plus grand exemple de pardon dans toute la Bible :

a / - L'exemple le plus pur fut celui de notre Seigneur Jésus lui-même.
Pendu au bois, condamné à mort par des hommes méchants qui avaient comploté de le faire mourir. Ils avaient produit de faux témoins pour le déclarer coupable, pendant que lui, les observe.

b / - La foule hurlante se rassemble pour donner son accord sur sa condamnation à mort.
C'est Jésus, le Fils de Dieu, celui qui n'a point connu le péché, le seul homme innocent qui ait marché sur cette terre maudite par le péché.


c / - Au moment de sa mort, il prononcera des paroles qui résonnent encore à travers les siècles :
" Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font." Luc 23 : 34

d / - Devant ces paroles du seul vrai innocent, que deviennent nos excuses à répétition.
Elles révèlent la stérilité de notre cœur ; Elles mettent à nu notre colère injustifiée…

e / - Nous sommes nombreux à dire : "Si seulement les gens qui m'ont blessé démontraient quelques repentirs, quelques tristesses, alors peut-être je pardonnerais."

• Mais comme ces choses arrivent rarement, nous trouvons là une excuse pour laisser libre cours à notre amertume, à notre colère.

f / - Considérez Jésus sur la croix : Personne ne semble être désolé. Au contraire, même quand il prononçait ces mots, la foule riait, se moquait et le raillait.

"Il a sauvé les autres; qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ, l'élu de Dieu !… Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même !"
• Il est clair que ceux qui l'ont mis à mort étaient contents de leurs actes… Pilate s'en est lavé les mains. Les chefs religieux le haïssaient avec violence et ils étaient contents de le voir souffrir et mourir. L'atmosphère était remplie de méchanceté ce jour-là !
• Personne n'a dit, "J'ai mal fait. Nous avons commis une erreur. C'est une folie ce que nous avons fait !" Et pourtant il dit, "Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font."

g / - Si nous voulons suivre Jésus, c'est exactement ce qu'il nous faut dire. C'est ce qu'il faut dire pour ceux qui nous blessent délibérément et souvent. Pour ceux qui nous blessent sans réfléchir.
Pour ceux qui nous sont les plus proches : Notre mari, notre femme, nos enfants, nos parents, nos amis, nos voisins, nos frères, nos sœurs et les membres de notre église.

3 – Le pardon est en partie difficile parce que nous ne le comprenons pas correctement :

a / - Il y a de fausses idées au sujet du pardon. Il faut les clarifier parce que souvent quand nous disons que nous ne pouvons pas, ou nous ne voulons pas pardonner, nous parlons de quelque chose d'autre que du pardon biblique.

b / - Voici quelques idées sur ce que le pardon ne signifie pas :

• Il ne signifie pas approuver ce que quelqu'un d'autre a fait.
• Il ne signifie pas prétendre que le mal n'a pas été commis.
• Il ne signifie pas excuser la mauvaise conduite des gens.
• Il ne signifie pas justifier le mal afin que le péché d'un autre soit moins coupable.
• Il ne signifie pas fermer les yeux sur les injures.
• Il ne signifie pas nier que les autres vous ont blessé continuellement.
• Il ne signifie pas laisser les autres vous marcher dessus.
• Il ne signifie pas restaurer la relation telle qu'elle était autrefois.
• Il ne signifie pas que vous deveniez à nouveau les meilleurs amis.
• Il ne signifie pas que toutes les conséquences négatives vont disparaître.

c / - Si vous choisissez une activité qui discrédite votre profession, vous perdrez votre emploi même si on vous pardonne.

4 – Le pardon est d'abord une question du cœur :

a / - Un homme s'est trouvé aux prises avec le fait qu'étant enfant son voisin avait abusé de lui. Ce traumatisme, plus le fait que ses parents n'aient jamais exprimé d'amour pour leurs enfants ont causé des ravages dans sa vie d'adulte. Oui, mais voilà, ces personnes qui lui ont fait du mal, ne sont plus là ! Récemment il s'est retrouvé aux prises avec ce douloureux passé. Avec l'aide d'un conseiller chrétien et par la prière, il a commencé à se libérer du passé. Il apprend à pardonner. Ses tourments sont dans son cœur…

b / - Le pardon ce n'est pas d'abord ce que nous faisons ou disons. Il est possible de dire de gentilles paroles de pardon avec la bouche, alors que le cœur est encore rempli d'amertume.

• Le pardon commence dans le cœur et, éventuellement s'exprime à l'extérieur.
• Dans un sens, le pardon nous allons le chercher aux pieds du Seigneur.

c / - Dans son essence, le pardon est une décision que vous prenez au dedans de vous-même de refuser de vivre dans le passé. Vous choisissez consciemment de libérer les autres de leurs péchés contre vous afin de vous libérer vous-même.

• Nous ne nions pas la souffrance et nous ne changeons pas le passé, mais nous brisons le cercle infernal de l'amertume qui nous lie aux blessures du passé. • Le pardon vous affranchi et vous permet de vous mouvoir en liberté…

d / - Libérez votre cœur, n'attendez pas que les autres confessent leur faute. Libérez-vous vous-même
d'abord ! Le pardon est d'abord une question du cœur.

5 – Jésus dit : "Soixante-dix fois sept fois !" Cela fait 490 fois !

a / - Cela représente beaucoup de péchés et beaucoup de souffrance et cela fait beaucoup à pardonner !
Et c'est à cette occasion que Jésus a raconté l'histoire de cet homme qui devait à son patron la somme de 50 millions d'€uros. Plus de 3 milliards de F.

b / - En relisant l'histoire nous nous souviendrons que l'homme ne pouvant pas payer, le patron lui remet complètement sa dette de 50 millions d'€. Ce qui est une somme phénoménale !

c / - Puis Jésus va un peu plus loin avec son histoire. Cet homme qui vient d'être gracié de cette somme énorme, rencontre son compagnon qui ne lui doit que 100 €. Son compagnon ne pouvant lui rembourser cette petite somme, il est jeté en prison.
Mais le patron l'ayant su, s'est mis en colère et jeta en prison cet employé ingrat.

d / - Jésus dit : "le livra aux tortionnaires…"
La morale de l'histoire est très claire : " C'est ainsi que mon Père céleste vous traitera, si chacun de vous ne pardonne à son frère de tout son cœur."

Ce qui est arrivé à cet homme, vous arrivera pareillement, à moins d'apprendre à pardonner encore et encore !

e / - Que sont ces tortionnaires auxquels cet homme est livré ? Ce sont toutes ces amertumes et ces colères qui vous mangent à l'intérieur. Les frustrations et les rancunes qui produisent les ulcères et l'hypertension. Les maux de tête et toutes sortes de douleurs. Les tortionnaires vous tiendront éveillés la nuit sur votre lit, vous cuisant à petit feu en repassant tout ce qui vous arrive. Les tortionnaires vous suivront à la trace jour et nuit, sans jamais vous laisser tranquille, ils vous pomperont les moindres joies de la vie

6 – Nous sommes comme ce serviteur qui ne pardonne pas :

a / - Nous sommes devant le Dieu Tout-Puissant et tous nos péchés sont là empilés comme une montagne. Cette montagne est si haute que nous ne pouvons passer par-dessus. Elle est si profonde que nous ne pouvons passer par-dessous. Elle est si large que nous ne pouvons en faire le tour.

b / - Cette situation c'est la nôtre. Nos péchés sont comme cette dette de 50 millions €. Jamais nous ne pourrons la payer, même en ayant mille vies à vivre. Nous venons devant Dieu les mains vides et disons : "Je ne peux pas payer." Et Dieu qui est riche en miséricorde répond : "Je pardonne tous tes péchés. Mon Fils Jésus a payé ta dette. Tu ne me dois rien."

c / - Vous venez de prendre le pain et le vin, vous sortez de l'église en louant Dieu et en vous dirigeant vers votre voiture, voilà celui qui vous a fait du mal… Vous lui sautez à la gorge et lui dites : "Tu vas payer ce que tu me dois !" Pas étonnant que les tortionnaires nous tiennent ! Libère-toi !
Père céleste, pénètre là où mes paroles ne peuvent pénétrer… au plus profond des cœurs de ceux qui lisent ces paroles. Donne-nous d'expérimenter la liberté qui vient parce que nous avons pardonné…