Lecture : 1 Samuel 7/15-17

I- N’est ce pas lui qui oindra le premier roi d’Israël selon la parole de l’Eternel (1 Samuel 10/1) ? Puis plus tard, il pleurera sur lui car il a failli et Dieu l’a rejeté.
C’est lui encore qui oindra David.1 Samuel 3/20 : « De Dan à Beer-Schéba, tout Israël reconnut que Samuel était établi prophète de l’Eternel ».
Samuel fut juge (il fut, d’ailleurs, le dernier des juges, cf. 1 Samuel 7/13). Il exerçait une autorité civile et religieuse.

II- 
Il était un personnage important. Son autorité, il la détenait de Dieu. Il fut consacré, dans le sein de sa mère, au Seigneur, et il fut trouvé fidèle pendant toute sa vie. Sa fidélité était alimentée par le fait « qu’il ne laissa tomber à terre aucune des Paroles de l’Eternel ».
Samuel a vécu dans une période perturbée spirituellement, moralement. Économie et politique, tout n’était pas simple. Pourtant, il fut fidèle pendant toute sa vie. Il y eut :
- Asservissement aux Philistins.
- L’Arche de l’alliance fut prise (7 ans au pays des Philistins).
- Idolâtrie (Baal et Astarté). Il jugea le peuple à Mitspa.
- Les fils d’Eli : Phinées et Hophni, corrompus et corrupteurs.
- Mépris des offrandes.
- Ses fils ne marchent pas sur ses traces.
- Saül : ce fut un fiasco.
Et pourtant, il fut fidèle.
Paul a connu cela. Démas, Hyménée, Alexandre, Philète : 2 Timothée 4/16 : « Dans ma première défense, personne ne m’a assisté, mais tous m’ont abandonné. Que cela ne leur soit imputé ! ». « J’ai gardé la foi » dira-t-il à la fin de sa course. Il nous faut rester fidèles, et cela jusqu’à la fin malgré les problèmes que nous rencontrons. Ceux que nous venons d’énoncer sont de taille, mais ils étaient nourris de la Parole de Dieu.
1 Timothée 4/6 : « …. Nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as exactement suivie. Repousse les contes profanes et absurdes (de vieilles femmes) ».
Psaume 81/17 : « Je le nourrirais du meilleur froment ». Jésus est aussi appelé le   « Pain de vie » Jean 6/48. « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » Matthieu 4/4 - Deutéronome 8/3.
Apocalypse 2/10 :   
« Sois fidèle jusqu’à la mort et je te donnerai la couronne de vie » (Eglise de Smyrne).
1 Corinthiens 7/25 « comme ayant reçu du Seigneur miséricorde pour être fidèle ».
1 Corinthiens 4/2 : « Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle ».
Proverbes 28/20 : « Un homme fidèle est comblé de bénédictions ».
2 Timothée 2/2 : « Confie-le à des hommes fidèles qui soient capables de l’enseigner aussi à d’autres ».

III
 -  Samuel fut un juge de circuit : Il exerçait cette autorité civile à Béthel, Guilgal, Mitspa et à Rama où il demeurait et où il mourut. Ces villes sont des étapes importantes dans l’histoire d’Israël.
1) Béthel (Genèse 28 et 35) : La maison de Dieu. Jacob est un fuyard. Il découvre que Dieu est là. Les anges montaient et descendaient. Dieu lui sera favorable.
- Dieu nous est favorable par Jésus-Christ. La croix nous place aussi face à nos responsabilités. Plus tard, Jacob reviendra Béthel pour se débarrasser de ses idoles et il appellera ce lieu « El Béthel », « Le Dieu de la maison de Dieu ». Cela est également nécessaire pour nous.
2) Guilgal : « Action de rouler » Josué 5/7 et 9. Ce fut le premier campement des Israélites après la traversée du Jourdain et leur quartier général pendant la conquête de Canaan. Le peuple, né dans le désert, fut circoncis à Guilgal (rouler, ôter) rappelle, grâce à la circoncision, la disparition de l’opprobre d’Egypte.
- Nécessité d’une réelle conversion, régénération, une réelle action de l’Esprit. Pas de baptême par reconnaissance.
3) Mitspa : « Tour d’observation » (4000 morts ! on apporte l’Arche ; 30 000 morts : l’Arche est prise, Hophni et Phinées sont morts). 1 Samuel 7/6 : ils jeûnèrent. Le soin de s’examiner et de se confesser, se laisser contrôler par la Parole de Dieu.
4) Rama : « Hauteur ». Il vécut à Rama, et il y mourut (1 Samuel 25/1). C’est là qu’il bâtit un autel.
Ephésiens 2/6 : « Il nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ ». Il y a les réalités de la vie terrestre. Mais pour y faire face efficacement, il faut savoir nous élever vers Dieu Comme le jeune Esaïe, au temps de la mort du roi Ozias. C’est ce qui lui permet d’entendre l’appel de Dieu et d’y répondre.

IV -Toute sa vie, il fut un homme fidèle, et on comprend que tout Israël se soit assemblé pour le pleurer (1 Samuel 25/1).
Quand les hommes pieux disparaissent, cela ne nous laisse pas indifférent.

AMEN.